http://aupasdelane.vefblog.net/

  VEF Blog

Est-ce que je peux passer chez vous avec mon âne ?

le 21-11-2018 20:14

Pst ! J'ai un secret à vous dire...

 

Voyez un peu comme les ânes savent écouter les confidences !

 

En fait... Ils ont attirés par l'odeur de la fumée de cigarette... Des intoxiqués, ces bourricots !

En rando, il faut même faire attention à l'âne qui serait tenté d'avaler des mégots...

Faut-il leur mettre un patch  ?!

 


Commentaires

 

1. anaflore  le 22-11-2018 à 08:02:04  (site)

toujours curieuse !!les megots sont ils mauvais pour ces anes ?
bonne journée

2. soledad  le 23-11-2018 à 12:27:12  (site)

Les chèvres adorent manger du tabac. Pour les ânes je n'avais pas remarqué.

3. zyla  le 27-11-2018 à 11:30:20  (site)

Bonjour!
Il y a 2 ânes dans le champ juste à côté de chez moi!
c'est vrai qu'ils sont curieux! quand je sors de voiture en rentrant chez moi, si j'ai un sac à la main tout de suite ils viennent voir!
ils sont trop mignons!

 
 
 
le 13-11-2018 16:24

PETIT TEXTE ÉMOUVANT SUR LES ANES DU MAGHREB


 


 

            Voici un texte émouvant sur les ânes du Maroc découvert par mon chéri libraire. En fait il s’agit d’un extrait d’extrait. Pas étonnant, ce texte est un petit joyau de la littérature ! À chacun d’en apprécier le contenu :

 

            De tous côtés, les petits ânes entravés par les pattes de devant se roulaient dans le fumier, ou bien sautaient comiquement, avec des gestes saccadés de jouets mécaniques, pour disputer aux poules les grains d’orge ou la paille hachée qui avaient glissé des couffins. Les pauvres, comme ils étaient pelés, teigneux, galeux, saignants ! Vraiment le destin les accable. Un mot aimable du Prophète et leur sort eût été changé. Mais le Prophète a dit que le braiement est le bruit le plus laid de la nature. Et les malheureux braient sans cesse ! Tandis qu’ils vont, la tête basse, ne pensant qu’à leur misère, un malicieux Génie s’approche et leur souffle tout bas : « Patience ! ne t’irrite pas ! Sous peu, tu seras nommé sultan ! » Un instant, la bête étonnée agite les oreilles, les pointes en avant, les retourne, hésitant à prêter foi à ce discours incroyable ; puis brusquement sa joie éclate, et dans l’air s’échappent ces cris que le plus vigoureux bâton n’arrive pas à calmer…

 

Âne charmant, toujours déçu, toujours frappé, toujours meurtri, et pourtant si résigné, si gracieux dans son martyre ! Si j’étais riche Marocain, je voudrais avoir un âne, mais un âne pour ne rien faire, un âne qui n’irait pas au marché, un âne qui ne tournerait pas la noria, un âne qui ne connaîtrait pas la lourdeur des couffins chargés de bois, de chaux, de légumes ou de moellons ; un âne que j’abandonnerais à son caprice, à ses plaisirs, sultan la nuit d’une belle écurie, sultan le jour d’un beau pré vert ; un âne enfin pour réparer tout le malheur qui pèse sur les baudets d’Islam et pour qu’on puisse dire : « Il y a quelque part, au Maroc, un âne qui n’est pas malheureux… »

 

Texte de J.-J- THARAUD – Rabat ou les heures marocaines. Paris, Plon in-12, p.124, 125 et 126. Texte repris dans La vie et les mœurs en Algérie par M. Pierre Deloncle. Cahiers du centenaire de l’Algérie, p. 113 / 114. 

 


Commentaires

 

1. soledad  le 23-11-2018 à 12:31:04  (site)

Bonjour. Je n'ai pas voulu lire ton texte, j'ai vécu plus de vingt mois au Maroc et j'ai vu des chargements infligés aux âmes et aux chevaux au-delà des limites supportables, pardon de ne pas finir mon post sur un punch-line

 
 
 
le 29-10-2018 11:31

Flash spécial : des salons du livre comme vous ne les avez jamais vus !

 

 

Pour une fois, je vais faire ce que je n’ai jamais fait. Présenter des photos de mes salons du livre sur une « page spéciale ».

 

Jusque-là, je me disais : voir ma bobine au-dessus de mes livres n’intéresse personne. En plus, pas le bras assez long pour des selfies… Hi hi...

 

Me faire photographier avec une star, c’est bien sûr la star qu’on va regarder. Pas moi… Et encore moins mes livres…

 

Il y a bien sûr eu des moments inouïs ! magiques ! extras ! top !  Mais ce sont toujours à ces moments-là qu’on oublie l’appareil photo à la maison… Pas vous ?

 

Ah oui bien sûr, vous avez le tout en un : le téléphontographieternetgpsréveil. Pas moi…  Sauf que dans ce cas, c’est le téléphone qui sonne au moment de la super photo, ou panne de batterie, parce que vous avez trop regardé internet…

 

 

  Ici, concours du portable le plus nul au salon La 25ème heure du Livre au                     Mans, entre collègues auteurs. C'est cette année ( Octobre 2018), juste 2                     heures avant une évacuation du chapiteau par la sécurité, à cause d'un                       soudain déluge qui menaçait la stucture. 

 

 

J’avoue, il y a aussi la motivation. Dans les salons du livre, j’ai un peu la tête à autre chose qu’à prendre des photos.

 

Bilan en ce qui me concerne : pas beaucoup de photos, des photos nulles, mal cadrées, floues, pas intéressantes…

 

Cependant, ces derniers temps : je me suis dit de faire un effort en emportant mon appareil photo. Je l’ai un peu moins oublié.

 

En fait, je me demandais surtout ce qu’il pouvait vraiment y avoir de nouveau. Et oui, en effet, même dans les salons du livre, la routine s’installe. L’enchantement des débuts n’est plus là.

 

Mais ce samedi 20 Octobre, je me rends à un nouveau salon du livre « Livre O cœur », à Orléans. Et là, oui ! en effet ! Quel coup de cœur ! Quel coup de folie aussi ! Du jamais vu ! Le salon du livre se trouvait dans une serre… Oui… inside ! Avec de magnifiques spécimens de plantes vertes, des arbres victimes de leur plafond de verre, comme nous… Le lieu grandiose, vertigineux, avec plancher en simili bois, architecture en fer forgé style XIXe siècle… Un enchantement !

 

 

                  La serre du Jardin des Plantes à Orléans. Hélas, elle ne se visite pas. 

 

 

La serre est à usage privé et habituellement fermée au public. Une question s’est posée : les Orléanais, allaient-ils venir pour s’intéresser aux plantes ou à nous ? Les 2 mon général. Plein de monde au rendez-vous et beau succès de vente pour tout le monde.

 

A la fin de la journée, notre amie et collègue Noëlle Mirande, organisatrice de ce salon, a eu le droit à une salve d’applaudissements. Ça va faire des jaloux…

 

En tout cas, je me sentais la nécessité et le devoir de vous présenter des photos de ce salon du livre hors du commun !

 

 

           Un salon du livre dans un palais de verre et de verdure

 

 

En plus temps magnifique. Avec les vitres en verre, trop chaud

pour supporter le pull. On se serait cru en plein mois d'août ! 

 

 

 

       Moi, en tenue de camouflage devant un Yucca

 

 

  Un mur végétal : lieu de rendez-vous pour le cocktail de bienvenue

 

 

            Pour compléter la série, voici des inédits de photos de salon du livre que vous ne verrez jamais dans Paris Match !

 

 

Photo du salon du Livre de Bretoncelles, oct 2018


Comment faire quand on est  coincés au milieu de tables de 30 mètres de long ? En général, on doit dire pardon toutes les 3 secondes à son voisin, et 15 «  Pardon excusez-moi, désolés » plus tard, on réussit à quitter sa place. Quel auteur de salon du livre n’a pas connu ça, tant l’espace est convoité dans ces lieux ? Mais il y a aussi quelques futé(e)s qui savent prendre des raccourcis. A condition, bien sûr d’avoir la souplesse qui va avec la contorsion exigée. Cliquez sur la photo pour lire le panneau au-dessus de la table et vous comprendrez. Concernant le commentaire d’un collègue auteur au sujet d’Elysabeth : « On voit qu’il y a de beaux restes ».


 

 

 

                  Photo salon du Livre de Thiron-Gardais, 14 Juillet 2018

 

  Chers organisateurs. Ne vous fiez pas à cette rumeur qui dit que l’écrivain vend mal ses livres, et donc qu’il est pauvre, mal nourri et fin comme du papier à cigarettes. C’est tout le contraire : au fil de nos ventes, on prospère, on grossit et on finit par se coincer dans les entournures des allées. Donc quelques sas permettant de temps en temps le désenclavement seraient les bienvenus ! Cela vous évitera aussi le scandales de dessous de tables qui oblige une ancienne cloclo et danseuse du Moulin Rouge à recourir à sa souplesse. N'est-ce pas honteux !

 

 

 Que faisiez-vous au temps chaud ? Vous écriviez ?

Et bien, dansez maintenant ! En fait, un éditeur et sa femme à Lamotte-Beuvron, en 2014 durant une grande phase  de désertification des acheteurs. On a tous connu ça. Mais il y avait un orchestre, qui jouait… Aucune raison de faire la gueule !

 

 


Plagiat ! Regardez les deux livres de droite, le mien qui est le plus à droite "Par la force des Brisants" et celui de mon amie Laure " Fleur de Bitume". Vous ne trouvez pas une ressemblance ? En plus, le titre "Fleur de Bitume", c'est moi qui lui ai soufflé. Une coïncidence me dit Laure... Pour la peine, il y a mon affiche qui apparaît sur la photo, avec ses livres. Heureusement, c'est une très bonne amie. Ici Salon de Berd'Huis...
 

A la chapelle-St-Mesmin, Avril 2018, mon ami Jean-No discute avec un client. Je le photographie de ma table sans deviner la suite. Une heure après, une ambulance vient le chercher. Crise cardiaque. Il échappe de justesse à la mort. les émotions ont été pour tout le monde. 

 

 

Retour de Jean-No à Vendôme (Septembre 2018). Pas beaucoup de monde et le Samedi ça sentait le poisson.  Forcément, le poisson c'est vendredi et les livres le week-end. Dimanche, un guitariste pour mettre l'ambiance. Avec Elysabeth et d'autres, j'ai coassé quelques classiques de la chanson française. 

 

                    Heureusement, à Vendôme, on a le droit à un super parking privé

  

Je vous avais prévenus qu'il y aurait des photos nulles... 

 

 

 

   Le Chapiteau du Livre (2017) – Un salon du Livre, situé près de Tours, qui a disparu. Snif ! Regrets éternels. 

 

 

  Chapiteau du Livre 2016 – Je suis allée dire bonjour à l'invitée d'honneur, l'Académicienne Danièle Sallenave, qui avait été ma prof d'Art et Spectacle à Nanterre! Gros orage au moment du dîner. De la pluie qui a dégouliné sur certaines tables mal placées. 

 

 

    Ici, dîner dans la librairie Thuard en 2018, qui accueille les auteurs de la 25ème heure du livre. Une librairie en décor de dîner, c'est sympa. Cette année, en plus, visite surprise du Président de la 25ème heure, arrivé dans la libriarie par une porte dérobée. Il est reparti aussi discrètement avant que je prenne la photo. Mais c'est ça mon choix éthique de l'image : laisser imaginer plutôt que de montrer. 

 

 

                                   Salon de Rambouillet 2017 avec Fabienne Thibeault.

               Merci à Jean-No pour la photo.  

 

Allez, une photo où je pose avec la vedette...  

 

Et puis, il ne faut pas oublier le plus célèbre des salons : Le Salon de Paris, bien sûr.

Merci aux Éditions Siloë, pour la photo... J'étais allée faire un coucou à une collègue amie qui est chez cet éditeur. Et clac ! Me voilà immortalisée dans le salon.  

J'étais en réalité sur le stand Yvelinédition. Juste un espace d'1 mètre pour mes livres et deux heures, pas 1 minute de plus pour les dédicaces. Oui, je parais plus jeune. C'était en 2010. Le temps passe, les salons s'envolent, les rides apparaissent... 

 


Commentaires

 

1. anaflore  le 02-11-2018 à 08:48:15  (site)

De belles rencontres
Souvenir j'ai vécu plusieurs années à Orléans ville fleurie
Bravo pour blog du moisHey

2. lafianceedusoleil  le 02-11-2018 à 20:20:31  (site)

Salut,
toutes mes félicitations pour le blog du jour.
Bonne continuation

smiley_id117184

3. Marioromans  le 03-11-2018 à 05:56:36  (site)

J'ai participé à une cinquantaine de salons du livre, au Québec. Celui-ci me paraît différent, à cause du lieu, mais aussi des petits détails aperçus sur les photos, comme ces longues tables, qu'on ne voit pas, chez moi.
Ce qu'il y a ici me semble intéressant. Surtout ces histoires d'âne ! J'ai mis en signet et je regarderai tout ça.

4. papy_daniel  le 03-11-2018 à 17:10:58  (site)

Bonjour

J'aime aller dans les salons du livre, j'aime discuter avec les auteurs des livvres , lorsque j'ai lu leur livre en ce moment j'aimerai rencontrer Marie- bernadette DUPUY , j'ai bien aimé Abigaêl et l'Orpheline des neiges.

papydaniel

5. banga  le 04-11-2018 à 13:30:05  (site)

Bonjour , félicitation pour le blog du moment, que de chemin parcouru depuis tes premières aventures avec ton âne bravo , ah Orléans j'y suis passé hier soir pour renter de la campagne ou j'étais en escapade bonne fin de dimanche@+

6. soledad  le 23-11-2018 à 12:34:37  (site)

Boujour ; je suis exonérée des Salons du Livre grâce à ma carte "station debout pénible".
Amitiés

 
 
 
le 10-10-2018 13:53

Improbable voyage avec un âne

Une vidéo qui résume mon parcours avec les ânes, au sens propre comme au figuré.

       
 Si la vidéo est illisible, retrouvez-là sur :  https://youtu.be/4F374_jQt2I 
 
 
 
 


Commentaires

 

1. soledad  le 23-11-2018 à 12:59:08  (site)

Je suis émerveillée, de votre audace réfléchie, de la confiance réciproque entre vous et Chéri. Merci beaucoup.

 
 
 
le 21-03-2018 19:04

Recyclage : comment donner une seconde vie à un lit de bébé ?

 

Comment trouver un ratelier à moindre coût ? En recyclant un lit de bébé tout simplement. Vérifier quand même que le bébé ne soit plus dans le lit avant recyclage. De toute façon, à un moment donné, les pieds vont toucher le bout du lit et le lit, une fois abandonné, va devenir tristement inutile. Alors pourquoi ne pas penser à ces adorables peluches vivantes ? Ce ne sont pas de gros bébés eux aussi ? 

 


Commentaires

 

1. gegedu28  le 26-03-2018 à 16:36:13  (site)

Bonjour,
... tu ne manques vraiment pas d'imagination !
En souvenir du 10ème Salon du Livre à Berd'Huis, un petit article par Gégédu28 : http://gegedu28.vefblog.net/gege_du_28/cat17/1.html#Gegedu28__au_pas_de_lane
Au plaisir de te relire.
Bien amicalement,
Gérard

2. pouty88  le 29-03-2018 à 06:03:26  (site)

bonjour oh c'est trop mignon et oui c'est utile un vieux lit !
bonne journée
pouty

 
 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article